[ Statistiques ]

Graphique à télécharger

 

Mathématiques fondamentales
(section 25)

Année 2015 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de
conférences
701 156 857 18%
Professeurs
des universités
497 33 530 6%
Total 1198 189 1387 14%

Mathématiques appliquées
(section 26)

Année 2015 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de
conférences
791 389 1180 33%
Professeurs
des universités
541 104 645 16%
Total 1332 493 1825 27%

Source : MESR-DGRH, mai 2015

 

Top 12 des disciplines les moins féminisées dans les universités

1 - Mathématiques pures 13,6%
2 - Electronique, optronique et systèmes 16,4%
3 - Mécanique, génie civil, génie mécanique  16,4%
4 - Génie informatique, automatique et traitement du signal 17%
5 - Milieux dilués et optique 17,6%
6 - Constituants élémentaires 17,7%
7 - Astronomie, astrophysique 20,5%
8 - Informatique 23,8%
9 - Milieux denses et matériaux 25,2%
10 - Mathématiques appliquées 27%
11 - Philosophie 27,6%
12 - Terre solide 28,4%

(part des femmes parmi les MCF + PR, 2015, source DGRH MESR)

 

 

 

 

Mathématiques et interactions des mathématiques (section 41)

  Hommes Femmes Total % Femmes
Chargés de recherche et directeurs de recherche 299 66 365 18%

Source : CNRS, bilan social 2016

Graphique à télécharger

 

Top 12 des sections les moins féminisées au CNRS

1 - Théories physiques 10%
2 - Matière condensée : structures et propr. électroniques 17%
3 - STIC : fondements de l’informatique 17%
4 - Mathématiques et interactions des mathématiques 18%
5 - Mécanique des solides. Matériaux et structures 20%
6 - Micro et nanotechnologies 20%
7 - Atomes, optique, plasmas 20%
8 - Système solaire et univers lointain 22%
9 - STIC : Traitements, systèmes intégrés matériel-logiciel, robots, images 22%
10 - Interactions, particules, noyaux 23%
11 - Milieux fluides et réactifs 25%
12 - Architecture moléculaire 26%

(part des femmes parmi les CR + DR, 2016, source : bilans sociaux CNRS)

 

Mathématiques fondamentales
(section 25)

Année 2014 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de
conférences
14 2 16 13%
Professeurs
des universités
11 0 11 0%
Total 25 2 27 7%

Mathématiques appliquées
(section 26)

Année 2014 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de
conférences
35 9 44 20%
Professeurs
des universités
15 9 24 37%
Total 50 18 68 26%

Source : MESR-DGRH, année 2014

Mathématiques fondamentales
(section 25)

Année 2017 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de conférences
hors-classe
24 9 33 27%
Prof. Première
classe
19 3 22 14%
Prof. Classe except.
1er échelon
16 4 20 20%
Prof. Classe except.
2ème échelon
15 1 16 6%

Mathématiques appliquées
(section 26)

Année 2017 Hommes Femmes Total % Femmes
Maîtres de conférences
hors-classe
21 9 30 30%
Prof. Première
classe
23 6 29 21%
Prof. Classe except.
1er échelon
19 4 23 17%
Prof. Classe except.
2ème échelon
14 2 16 12%

Source : Galaxie, CNU

 

L'article 9 du décret du 6 juin 1984 (modifié par le décret n° 2014-997 du 2 septembre 2014) prévoit :

  • Le  comité de sélection est créé par délibération du conseil académique restreint. Cette délibération précise le nombre de membres du comité (entre 8 et 20), le nombre de membres extérieurs à l'établissement et le nombre de ceux choisis parmi les membres de la discipline en cause.
  • Une deuxième délibération est consacrée au choix des membres du comité et à la désignation du ou de la président-e du comité.

Les membres extérieurs à l'établissement peuvent être plus nombreux que les membres internes. Les membres extérieurs peuvent être en poste à l'étranger. Le comité peut comporter des membres d'autres disciplines (pas plus de la moitié). Les disciplines ont une interprétation assez large (≠ section CNU (Décision du  Conseil  d'Etat n°  316927)).

Loi Génisson du 9 mai 2001  :

Les jurys et les comités de sélection, dont les membres sont désignés par l'administration, sont composés de façon à concourir à une représentation équilibrée entre les femmes et les hommes.

Décret du 3 mai 2002  :

Pour la désignation des membres des jurys et des comités de sélection constitués pour le recrutement des fonctionnaires de l'Etat [...], l'administration chargée de l'organisation du concours doit respecter une proportion minimale d'un tiers de personnes de chaque sexe justifiant des compétences nécessaires.
Mais le décret prévoyait une exception pour les chercheurs des Etablissements publics à caractère scientifiques et technologiques (EPST). Cette exception s'est étendue aux établissements d'enseignement supérieur et de recherche.
La règle introduite par la loi Génisson imposant un minimum d'un tiers pour chaque sexe a été appliquée dans toute la fonction publique, pendant plus de 10 ans, sauf pour les postes de chercheurs et d'enseignants-chercheurs.

En 2011, 41 comités de sélection (20%) en mathématiques ne comportaient aucune femme (18 en section 25, 14 en section 26 et 9 pour des postes mixtes 25-26). Cela concernait les universités de Aix-Marseille 1, Aix-Marseille 2, Besançon, Bordeaux 1, Bordeaux 2, Brest, Brest, Caen, Cergy Pontoise, CNAM, Dijon, Ecole Centrale de Lille, Grenoble 1, INSA de Rennes, IUT A Toulouse, Lille 1, Metz, Nice, Paris 6, Paris-Dauphine, Paris 13, Pau, Poitiers, Reims, Rennes 1, Toulon, Toulouse 3.

En 2013, 8 comités de sélection (6%) en mathématiques ne comportaient aucune femme (4 en section 25 et 4 en section 26). Cela concerne les universités de Aix-Marseille, La Réunion, Littoral, Nice, Paris 6, Paris-Dauphine, Reims.

Le principe de parité de la loi Génisson est renforcé par la loi Sauvadet du 12 mars 2012 et introduit dans le décret-statut du 6 juin 1984 :

Les  comités de sélection comprennent une proportion minimale de 40% de personnes de chaque sexe et au moins deux personnes de chaque sexe.

Mais un décret en Conseil d'Etat fixe la liste des disciplines, dans lesquelles il peut être  dérogé à la proportion minimale de 40%, ainsi que la proportion minimale dérogatoire que doit respecter chacune de ces disciplines.
Les dérogations ne portent que sur le pourcentage minimal et pas sur la règle fondamentale du nombre minimal de deux personnes de chaque sexe.
Les dérogations  ne concernent que les postes de professeurs.
Les dérogations  prévues pour une période de 2 ans (jusqu'au  24 avril 2017) ont été renouvelées pour une nouvelle période de 2 ans (jusqu'au 23 novembre 2019).

En 2016, 6 comités de sélection en mathématiques étaient non conformes aux règles de parité prévues par la loi (5% des postes). Cela concerne les universités : Angers, Grenoble Alpes, Paris 11, Le Mans, Mayotte (2 postes).
 

 

Articles :

"Recrutements en mathématiques : premier bilan de la réforme des comités de sélection", Laurence Broze, La Gazette des mathématiciens, 150, 48-56, octobre 2016.

Textes réglementaires :

Circulaire du 24 décembre 2010 de la DGESIP indiquant que, dans sa decision n° 316927 du 15 décembre 2010, le Conseil d'Etat precise qu'aucun texte ou principe n'oblige que les disciplines devant être representeés au sein du comité de sélection soient défi nies selon les disciplines de référence des sections du Conseil national des universités.

 

Série Spécialité Présents Admis Répartition des présents par mention (%) Taux de réussite (%)
Total Filles (%) Très bien Bien Assez bien Sans mention Total Filles Garçons
ES Mathématiques 61 997 60,9 55 485 8,7 14,5 23,8 42,5 89,5 91,1 87,0
Économie approfondie 17 923 54,3 15 790 7,1 13,2 24,4 43,4 88,1 89,8 86,0
Sciences sociales et politiques 41 718 59,9 36 856 8,1 13,8 23,3 43,1 88,3 89,8 86,2
Total de la série 121 638 59,6 108 131 8,3 14,1 23,7 42,8 88,9 90,5 86,6
L Arts 12 352 76,7 10 975 7,4 14,4 24,0 43,1 88,9 89,8 85,7
Langues anciennes 486 77,4 457 23,2 28,0 20,0 22,8 94,0 94,4 92,7
Langues vivantes 31 105 79,4 28 249 7,9 15,2 26,0 41,7 90,8 91,9 86,7
Mathématiques 5 305 83,2 4 972 21,4 21,6 22,4 28,3 93,7 94,7 88,9
Droit 8 937 79,3 7 965 5,8 12,2 24,6 46,5 89,1 89,8 86,4
Total de la série 58 185 79,2 52 618 8,8 15,3 25,0 41,3 90,4 91,4 86,6
S Écologie agro. et territoires 1 973 56,2 1 844 7,1 17,6 28,3 40,5 93,5 95,6 90,8
Sciences de l'ingénieur 21 453 14,2 19 855 14,5 19,4 25,7 33,0 92,6 93,5 92,4
SVT-Mathématiques 41 921 42,0 39 800 31,3 23,0 19,9 20,7 94,9 96,1 94,1
SVT-Physique-chimie 39 938 46,9 37 222 18,6 21,4 23,7 29,5 93,2 94,4 92,1
SVT-Sciences de la vie et de la Terre 72 502 62,3 64 829 11,3 16,4 22,8 38,9 89,4 91,4 86,1
SVT-Info et sciences du numérique 15 175 28,3 13 415 7,7 14,1 23,7 42,9 88,4 90,1 87,7
Total de la série 192 962 46,6 176 965 17,2 19,0 22,8 32,7 91,7 93,0 90,6
Ensemble du baccalauréat général 372 785 55,9 337 714 13,0 16,9 23,4 37,3 90,6 91,8 89,1

Source : MEN-MESRI-DEPP, Système d’information Ocean-Safran.
Réf. : Note d'information, n° 18.03. © DEPP

Source : ParcourSup, procédure initiale (avril 2018).

Champ : Ensemble des candidats effectifs de terminale en France (y c. DOM-TOM, COM, Nouvelle-Calédonie et CNED) hors voeux en apprentissage.

 

1. Nombre moyen de vœux par candidat effectif dans ParcourSup (procédure intiale)

 

  Femme Homme Ensemble
Bac Scientifique (S) 7,9 9,0 8,5
  Economique et social (ES) 7,5 7,8 7,6
  Littéraire (L) 6,0 5,7 5,9
  Total Général 7,4 8,4 7,8

Document à télécharger

 

2. Liste de voeux dans Parcoursup (procédure initiale) - Choix de filières des candidats par sexe (%)

 

  Licence PACES DUT BTS CPGE Autres formations Ensemble
Femmes 40,8% 6,3% 10,2% 28,6% 6,4% 7,8% 100%
Hommes 28,4% 3,1% 16,6% 36,5% 8,4% 7,0% 100%
               

Document à télécharger