[ Femmes en mathématiques : portraits ]

Au fil de l'actualité et de nos recherches, nous ajoutons des éléments biographiques de mathématiciennes. Ces éléments sont à géométrie variable. N'hésitez pas à nous signaler des erreurs ou ommissions et à nous aider à compléter cette rubrique.

[ Toutes  A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   ]

[ CHATZIDAKIS Zoé ]

Zoë Chatzidakis est directrice de recherches CNRS à l'Ecole Normale Supérieure.
Elle a obtenu son PhD (thèse de doctorat), en 1984 à l’université de Yale, puis, après quatre années à l’université de Princeton, elle rejoint l’équipe de logique, au CNRS à Paris VII. Elle participe très activement à l’organisation de colloques et de rencontres à l’échelon national ou international,

Elle est lauréate 2013 du prix Leconte  de l’Académie des sciences, créé en 1886, et  attribué « soit aux auteurs de découvertes nouvelles et capitales en mathématiques, soit aux auteurs d’applications nouvelles de cette science, applications qui devront donner des résultats de beaucoup supérieurs à ceux obtenus jusque là ». Lors de l’attribution de ce prix, elle a été décrite comme « une logicienne, spécialiste mondialement reconnue de la théorie des modèles, qui a déduit des résultats spectaculaires sur l’arithmétique des corps de fonctions, là où la géométrie algébrique classique ne fournissait pas les résultats attendus ». Signe de cette reconnaissance internationale dans son domaine, elle est conférencière invitée à Séoul -ICM 2014, dans la section logique et fondements.
 
 

[ COSTES Josette ]

Josette Costes est née le 16 décembre 1948 dans la banlieue Sud de Paris. Après des études à Athis-Mons et à Savigny-sur-Orge, puis au Lycée Fénelon à Paris, elle entre en 1968 à l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses où elle passe l'agrégation de mathématiques. Elle y prépare aussi un DEA d'Économétrie et participe activement aux séminaires de psychologie organisés à l'École.

Elle enseigne dans deux lycées parisiens puis s'occupe de la formation des professeurs à l'École normale des Batignolles à Paris jusqu'en 1986. Elle est ensuite chargée de l'enseignement des mathématiques dans le Cycle préparatoire intégré de l'Enseeiht (Institut national polytechnique de Toulouse).

Dès 1993 elle rejoint l'équipe Simone-Sagesse à l'université de Toulouse-Le Mirail et l'équipe Genre et éducation de l'IUFM Midi-Pyrénées. Elle a réalisé des études sur la place et la représentation des femmes dans le sport, les centres de loisirs, la littérature pour enfants, les manuels scolaires. Ses ami·es se souviennent avoir, décimètre en main, calculé la surface totales des illustrations montrant des femmes et montrant des hommes dans divers manuels de mathématiques, démontrant ainsi que ces manuels concourent à promouvoir fermement l'idée que les mathématiques sont faites pour les garçons. Elle a aussi organisé et animé des formations à l'égalité entre les sexes pour personnels éducatifs… et occupé les fonctions de chargée de mission égalité hommes femmes au sein de la municipalité de Ramonville-Saint-Agne (ville qui a tout d’un coup fait passer à 25 % la proportion de rues portant un nom de femme).

Josette racontait qu'elle n'avait pas eu une enfance très heureuse et que les mathématiques avaient été pour elle, dès qu'elle avait compris l'idée de démonstration, un grand soutien : en mathématiques on démontre les choses, on sait où on en est et chacun·e peut s'exprimer et faire valoir sa propre solution.

Josette est morte d'un cancer le 24 décembre 2017.